C’est pas du pipeau

Avec légèreté et malice, Cécile, flûtiste professionnelle, partage sa passion au micro de Bertrand et vous propose d’embarquer dans l’univers musical de la flûte traversière. Et… C’est pas du pipeau !

Episode 1 : Pour bien commencer, laissez-vous séduire par l’un des plus beaux solos pour flûte du XXème siècle.

Episode 2 : Mais qui est ce drôle d’oiseau ? Laissez-moi vous présenter le personnage qui m’a fait découvrir la flûte

Cécile Qui ?
« Mais si tu sais Cécile la musicienne ! Elle joue …. De … la flûte je crois! »
Quel changement en deux ans ! Avant je me définissais en fonction de mon instrument (la flûte traversière) mon conservatoire (Versailles) ma prof (Christel Rayneau) mon cursus (Master) et le sujet de mon mémoire (Sequenza I de Berio, Musica su due dimensioni de Maderna, All’aure in una lontananza de Sciarrino et l’image sonore de la flûte traversière), j’expliquais comment m’était venue ma passion pour la musique contemporaine, en rencontrant de nombreux compositeurs et en travaillant avec eux. Mais aussi que, au cours de mes trois années de licence «Monde ancien et monde contemporain » j’ai découvert le monde de la musique ancienne et, entre autres, étudier le traverso avec François Lazarevich. Enfin, comment mon récital de fin de Master était trop cool ! Imaginez : un concert olfactif !
J’avais un emploi du temps bien chargé, entre mes études et les cours que je donnais en particulier, les nombreux remplacements dans les conservatoires en région parisienne (Puteaux, Palaiseau, Viroflay, Versailles) et les séries avec l’orchestre de l’Opéra de Massy au poste de seconde flûte.
Et puis un jour, j’ai pris ma flûte et mes bagages et je me suis envolée pour l’Italie. Depuis j’habite à Rome. Je vis toujours de ma passion en enseignant dans des écoles de musique romaines (in italiano ovviamente), et je fais régulièrement des allers-retours pour jouer avec l’orchestre de l’opéra de Massy.
Mais le changement le plus important dans cette nouvelle vie ce sont les rencontres. Je me suis vite rendu compte que (attention chers amis musiciens, grande nouvelle) : non tout le monde n’est pas musicien / mélomane. Donc aujourd’hui, Cécile, française et musicienne « classique » suffisent largement à me présenter ! En général la personne en face de moi est un peu plus curieuse, je précise alors que je suis flûtiste. S’ensuit une explication sur le fait que non la flûte traversière n’est pas une clarinette, et nous nous remémorons nos souvenirs de cours de musique en collège…
Et, c’est grâce à l’une de ces rencontres que je suis ici, à vous parler… de moi ! C’est donc avec la complicité de Bertrand Chaumeton que débute cette série de podcasts autour de la flûte traversière.
En espérant que vous y preniez autant de plaisir que nous,
A vos écouteurs
Cécile